Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 21

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 21

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 25

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 39

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 39

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 45

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php on line 45

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/infopsg/www/wp-content/plugins/html-templates/htmlTemplates.php:21) in /home/infopsg/www/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 1164
 mai, 2009 - Info PSG Archives
Toutes les infos et toute l'actualité du Paris Saint Germain PSG: news, infos, comptes rendus de matchs, notes des joueurs, vidéos des matchs et communauté de supporters

Accueil / Les actualités du mois de mai 2009

 

Les actualités du mois de mai 2009

Cruelle fin…

Cette saison, Paris a revécu. Après deux longues années de galère, le PSG a enfin retrouvé sa place dans le classement. Mais comme toute équipe qui se respecte, une place en Europe n’est pas de trop. Ce soir, les Rouge et Bleu accueillaient les monégasques, après deux défaites consécutives au Parc…

Une victoire contre Monaco aurait permis un meilleur adieu, mais surtout une place en Ligue Europea. Mais comme à son habitude, Paris a déçu. 0-0, score final, aucun but pour le match cloturant l’année au Parc des Princes. Que dire de cette rencontre ? Match nul, mais au delà de son sens propre ! Honte, illusion, déception, rage, colère… Il ne manque pas de mots pour exprimer les sentiments des supporters. Il fallait tenir 90 minutes de plus, pour marquer et hisser Paris en Europe, mais les joueurs de Paul Le Guen n’ont pas su le faire. Ce 0-0 n’est pas une défaite, c’est une humiliation ! Avec ce résultat, Paris chute à la 6ème place… C’est à dire que l’Europe passe juste devant les narines parisiennes. Etant à égalité de points avec Lille et Toulouse (64 points), les parisiens sont défavorisés par leur goal average…

Que dire ? Que faire ? Pleurer sur notre sort ? Non, car celà reste une saison raisonnable. Malheureusement, une équipe qui ne joue pas l’Europe perd ses bons joueurs. Mauvais signe pour Sessegnon, lui qui hésitait sur les ambitions parisiennes… Une très dure fin de saison pour le club de la capitale, mais surtout pour les supporters qui subissent une énorme déception. Quelques semaines auparavant, tous se disaient: « On peut aller en Ligue des Champions !  » …  Hélàs, non. Les joueurs ont-ils manqué d’envie ? Ou est-ce réellement la fatigue qui les a plombé ? Toujours est-il que ce soir, Paris termine 6ème, et revient bredouille cette saison. Aucun trophée, aucune qualification en Europe…

21

com.
 

Mercato : Sessègnon n’a pas encore choisi

Joueur clé de l’effectif parisien, Stéphane Sessègnon aura éclairé de sa technique et de sa vivacité les rencontres du PSG cette saison. On regrettera tout de même qu’il n’ait pu se maîtriser à plusieurs reprises, ce qui lui vaudra d’ailleurs ne pas disputer le dernier match face à Monaco.

Le Béninois a-t-il fait sa dernière apparition sous le maillot parisien face à Valenciennes ? Rien n’est sûr. En tout cas, il laisse planer le doute dans L’Equipe en indiquant qu’il négocie actuellement avec la direction : « Mais pas uniquement pour revaloriser ou prolongerMoi, je veux jouer avec une équipe ambitieuse. Cette saison, Paris a fait quelque chose de bien. Il faut continuer. Je veux savoir comment le club compte faire la saison prochaine. C’est pour cela que je ne vais pas vous dire que je reste à 100%.« 

Enfin, il exprime sa déception de ne pas pouvoir jouer le dernier match de la saison, sans remettre en cause ses coups de sang à foison : « Je suis agacé. Ce match face à Monaco est peut-être le plus important de la saison. J’espère que ça se passera bien. Mais on aurait dû être depuis longtemps européens. C’est un vrai regret. »

12

com.
 

PSG – ASM : Une dernière victoire et puis s’en va…

Samedi soir, aux alentours de 21h00, tous les regards seront tournés vers le Parc des Princes ; autrefois théâtre de grandes affiches européennes, l’antre de la Porte de Saint-Cloud accueillera cette fois la dernière rencontre de la saison. Ce Paris Saint-Germain – AS Monaco Football Club se présente comme un match tout à fait normal. Pourtant, plusieurs paramètres font qu’il n’en est rien. Sans rien éluder, InfoPSG présente la rencontre et ses enjeux.

Paris doit bien finir

Pour sa dernière rencontre à domicile (face à Auxerre, 2-1), on ne peut pas dire que le club de la capitale ait pratiqué un football de qualité, rapide et sans déchets. C’était tout l’inverse. On aura beau louer les multiples points positifs de cette équipe comme les diverses individualités qui s’en dégagent, le sentiment principal de cette fin de saison est la frustration.

Sur les derniers matchs, Paris a grillé toute chance de se qualifier pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Désormais, le club ne pourra que récolter les miettes : la 4ème ou la 5ème place, voire pire. Mais relativisons quand même l’impact de cette dernière ligne droite manquée : une victoire face à Monaco mettra malgré tout du baume au cœur des supporters. C’est d’autant plus vrai que la dernière rencontre de championnat ne s’était plus jouée au Parc depuis la saison 2004/2005, soit quatre ans. Gageons que la fête devrait être belle.

Côté terrain, Paul Le Guen aura le bonheur de voir Guillaume Hoarau faire sa réapparition dans le groupe, lui qui était absent depuis plusieurs semaines. Cependant, le technicien breton devra peut-être composer sans Ceará et Giuly, tout deux incertains. Notons également que Stéphane Sessègnon est suspendu, c’est donc un autre problème qui se présente ici à PLG.

Chose marquante, c’est à l’occasion du dernier match que Sébastien Bazin sort enfin de sa tanière. Il s’est entretenu de manière très formelle avec le site officiel du club. Pour lui, le match qui se profile a des allures de finale : « Je suis persuadé que tout l’effectif, joueurs et staff technique compris, est plus que jamais mobilisé par l’enjeu. Une victoire contre Monaco est indispensable. Nous restons sur une série difficile mais nous ne devons pas gâcher cette belle saison. On attendait une finale depuis le début de saison. Nous l’avons à présent devant nous. Ce dernier match de championnat est notre finale !« 

Espérons que les joueurs tireront tous dans le même sens ce week-end, afin d’offrir une dernière victoire aux supporters, qui seront probablement beaucoup dans les travées du Parc. Alors, vous n’avez plus qu’une seule chose à faire : allumer le feu !

Épidémie de blessure à Monaco

Malgré un classement tout à fait correct (12ème), l’ASM n’aura pas atteint son objectif de début de saison. En conséquence, Ricardo ne sera pas reconduit. Face à Paris, il dirigera alors son dernier match en tant qu’entraineur monégasque. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de Paul Le Guen.

Et le pire reste à venir ; une véritable épidémie de blessure a touché l’effectif monégasque puisque pas moins de sept joueurs seront absents pour cause de souffrances physiques à degré plus ou moins grand. C’est le cas de Serge Gakpé (douleur à un genou), Jean-Jacques Gosso (genou, lésion musculo-tendineuse), Adriano (douleur ischio), Djamel Bakar (ischio, en reprise), Alejandro Alonso, Alexandre Licata, Yohan Mollo et Vincent Muratori. En plus de cela, trois autres seront indisponibles pour cause de suspension : Igor Lolo, Lukman Haruna et Yannick Sagbo.

De son côté, le rugueux défenseur monégasque Thomas Mangani commente la future rencontre à venir : « C’est une équipe solide. Après, eux, ils leur faut la victoire pour accrocher la coupe d’Europe donc peut-être que ça va les obliger à sortir et on aura quelques occasions en contre. Y’a un bon coup à jouer. Ils ont de grands joueurs et ils savent se reconcentrer parce qu’ils savent que c’est un match capital. Donc je pense qu’ils seront tous à même de sortir un gros match et j’espère qu’on va répondre présent. »

Si Ricardo devra se passer de plusieurs joueurs clés, il ne faudra cependant pas prendre son équipe à la légère. Par l’intermédiaire d’éléments explosifs comme Park, le danger peut venir à tout moment. C’est pour ça qu’il sera nécessaire de rester vigilant et marquer la rencontre par un engagement physique immédiat.

Et même si le contexte ne leur est pas favorable, les joueurs du Rocher pourront se rassurer à la vue des statistiques puisqu’ils demeurent une des bêtes noires de Paris dans son jardin : en 34 confrontations, l’ASM s’est imposée à 15 reprises tandis que le PSG l’a emporté 12 fois pour 7 matchs nuls. Un bilan qui pourra encourager les coéquipiers de Ruffier à réitérer les prestations des années précédentes.

 

Outre une rencontre décisive dans la course à l’Europe, ce sera également l’occasion de saluer la dernière apparition de Paul Le Guen sur le banc de touche et probablement de plusieurs joueurs comme Rothen ou Landreau. Espérons donc que cette fête ne sera pas gâchée par une débâcle parisienne…

ALLEZ PARIS !

4

com.
 

Actualité : Lyon s’énerve !

Quelques fois dans le football, des évènements suprenants interviennent… Tout part d’une déclaration, pour ensuite terminer dans un accès de rage ! Bien entendu, certains s’énervent plus vite que d’autres. C’est le cas du septuple champion de France, l’Olympique Lyonnais. Il était déjà dur d’avaler la perte du titre, alors si un club se met à ne pas respecter les règles, rien ne va plus !!

En effet, bien avant son arrivée officielle au PSG, Antoine Kombouaré a tenu à obtenir le staff technique de son choix. C’est pour cela que le nouvel entraîneur parisien a aimablement invité Joel Bats, entraineur des gardiens de l’OL, à rejoindre le club de la capitale. Joël Bats, ancien joueur des Rouge et Bleu, est à Lyon depuis 2000. Malheureusement pour Kombouaré, les mesures pour attirer Bats vers Paris n’étaient pas les bonnes, car l’affaire ne s’est pas déroulée entre les deux clubs… Ce qui a eu le don d’énerver les Gones qui réagissent par l’intermédiaire d’Olivier Blanc, leur directeur de communication:  » Joël est sous contrat à Lyon pour un an. Comme pour les joueurs, les contacts doivent se faire de club à club » déclare-t-il dans Le Progrès.

Des lyonnais très mécontents de l’attitude parisienne, et qui décideraient donc de conserver leur entraineur des gardiens. Son contrat prenant fin en 2010, Lyon aurait pris les devants en proposant une prolongation de contrat,  accompagnée d’une petite hausse salariale… De plus, Bats n’a connu que 4 clubs dans sa carrière, et il n’est pas  » un grand voyageur « .

Lyon n’a pas apprécié l’approche parisienne, et Aulas ne s’est pas privé pour le déclarer à la presse lors de l’annonce du départ officiel de Juninho… Seulement, il ne faut pas oublier la manière dont l’OL avait abordé Sylvain Armand la saison passée. Pas très fair-play non plus.

9

com.
 

PSG – ASM : Giuly et Ceará absents ?

Ce samedi, le Paris Saint-Germain disputera sa dernière rencontre de la saison au Parc des Princes, chose qui n’était pas arrivée depuis quatre ans. Face à l’AS Monaco, il faudra l’emporter et espérer un faux pas de Toulouse pour accrocher la 4ème place. Cependant, Ludovic Giuly et Marcos Ceará pourraient ne pas être de la partie.

En effet, le lutin n’a fait que trottiner ce jeudi à l’entraînement alors qu’il était absent la veille, étant fiévreux. De son côté, le latéral droit Brésilien traine toujours son angine et n’a pas encore pu s’entrainer cette semaine. Seul point positif, Paul Le Guen pourra compter sur son buteur Réunionnais Guillaume Hoarau.

À Monaco, Ricardo doit se gratter la tête, lui qui devra composer sans plusieurs joueurs blessés de longue date ou récemment victimes de blessure : Serge Gakpé (douleur à un genou), Jean-Jacques Gosso (genou, lésion musculo-tendineuse), Adriano (douleur ischio), Djamel Bakar (ischio, en reprise), Alejandro AlonsoAlexandre LicataYohan Mollo et Vincent Muratori ne feront pas le déplacement. De plus, Igor LoloLukman Haruna et Yannick Sagbo  seront suspendus.

0

com.
 

Staff : Le Guen à Valenciennes ?

On pourrait peut-être retrouver notre cher entraîneur actuel, pour un dernier match face à Monaco, du côté du club Nordiste. En effet, Paul Le Guen a reconnu avoir été approché par le VAFC :

«Effectivement, j’ai rencontré le président de Valenciennes. Mais comme j’ai vu d’autres présidents qui savent que je suis libre. En tout cas, je ne signerai nulle part dans les prochaines quarante-huit heures

Si le breton venait, on ne sait jamais, à s’engager avec Valenciennes, il serait amusant de voir le face à face lors des rencontres PSG-VAFC et VAFC-PSG la saison prochaine ! Du moment que les deux entraineurs ne se trompent pas d’équipe à coacher…

1

com.
 

L’Édito : Lettre à Paul Le Guen

Paul,

Vous dirigerez ce samedi une dernière fois l’équipe du Paris Saint-Germain, non sans une pointe de mélancolie j’imagine. Après avoir contribué aux clinquantes années du club dans les années 90 en tant que joueur, vous quittez cette fois Paris avec la casquette d’entraîneur – imaginaire – et peut-être un goût d’inachevé.

Côté supporters, les sentiments qui se dégagent diffèrent selon les individus. Comme nous ne sommes pas formatés, chacun ressent la chose différemment. Personne ne rit, personne ne pleure. Il y en a juste qui sont déçus, d’autres satisfaits et un dernier groupe d’indifférents. À titre personnel, je me situe plutôt dans les premiers. Malgré tout ce qui a pu être dit, le contexte vous est favorable : à une journée de la fin, le PSG pointe à la cinquième place, soit l’objectif fixé par Sébastien Bazin en début de saison. Pourtant, vous ne serez pas reconduit.

Les raisons ? Elles sont assez simples. Empilez le ras-le-bol de plusieurs joueurs, les relations pas des plus harmonieuses avec certains dirigeants et collègues, vous obtiendrez une sorte d’agacement qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Avant de prendre sa décision, le président-actionnaire aurait dû écouter les uns et les autres afin de peser le pour et le contre. Malheureusement, ceux qui vous soutiennent n’ont visiblement pas été écoutés, c’est en tout cas ce que regrettait Sylvain Armand récemment.

Il y a quand même de quoi se poser des questions : pourquoi ne pas vous faire prolonger alors que vous sauvez le club de la relégation dès votre arrivée, lui apportez une ligne de plus au palmarès (Coupe de la Ligue 2008) et l’emmenez vers les sommets de la Ligue 1 cette saison ? De même, comment se fait-il que l’on vous ait conservé l’année dernière alors que le classement final était très en-dessous du standing de Paris et qu’on vous laisse partir comme un malpropre alors que la situation est cette fois-ci très satisfaisante ? On a beau crier et taper à la porte de M. Bazin pour trouver réponses à nos interrogations, il ne sort pas et reste de marbre face aux invectives des supporters. Au fond, c’est un peu comme vous. Face aux critiques incessantes de la presse, vous avez su rester droit et ne pas fléchir, protégeant même le groupe des diatribes médiatiques. Pourtant, un autre à votre place serait monté au créneau et n’aurait sûrement pas tenu sa langue dans sa poche. Quelqu’un comme Kombouaré par exemple. C’est peut-être ça qui fait qu’une partie du public parisien ne vous supporte plus : face à une rencontre dont le contenu est clairement insuffisant, vous ne manifestez aucune émotion. Vous restez assis sur votre banc durant tout le match. Parallèlement, le Kanak encourage ses joueurs et leur donne le regain de motivation nécessaire pour chercher la victoire en cas de scénario défavorable. Mais bon, encore faut-il trouver le bon compromis entre les deux profils d’entraîneurs ; car rester statique face à toutes situations n’est probablement pas la bonne solution, mais qu’en est-il d’un manifestement des émotions trop intense ? Avoir des sentiments exacerbés n’est pas non plus l’idéal. La preuve, Kombouaré devrait prendre plusieurs matchs de suspension le 4 juin prochain, lorsqu’il sera convoqué pour répondre de sa virulence lors du dernier Valenciennes-Bordeaux (1-2). Débuter la saison avec un nouvel entraîneur dans les tribunes, vous en conviendrez, ce n’est pas le must…

La presse vous prête la venue de Hoarau, Sessègnon et Clément, soit trois titulaires indéboulonnables et, accessoirement, des spécialistes à leur poste de prédilection. Le transfert de Bourillon est donc largement compensé ici. Cependant, cela ne suffit pas à faire taire la critique. C’est une habitude à Paris. Lorsque ça va mal, on descend en flamme l’entraîneur, mais lorsque tout va bien c’est grâce aux joueurs. Au fond, c’est comme ça partout. Il serait bon de trouver l’origine de ce délit de sale gueule injustifié et rétablir une bonne fois pour toute la vérité. Certes, certains choix restent incompréhensibles et justifient plusieurs critiques adressées par vos détracteurs. Comme, par exemple, cette décision d’écarter Pedro Miguel Pauleta, pourtant joueur emblématique du club, décisif et avant tout respectueux des supporters et couleurs parisiennes. Vous avez sûrement vos raisons, nous serions curieux de les connaître. Cette saison, la gestion du cas Kezman vous a aussi été reprochée. Ici, on ne peut pas vraiment vous en vouloir, car même s’il inscrit deux buts lors des deux dernières sorties à l’extérieur, ce n’est pas encore ça.

Aussi, si votre passé prestigieux semble légitimer la place qui est votre, vous n’avez cependant pu empêcher une cassure visible dans le groupe et ainsi maîtriser un vestiaire fragmenté en deux groupes apparents : les pro-Le Guen et les anti-Le Guen. À vrai dire, il faudrait avoir connaissance de tous les paramètres car nous ne possédons pas l’opinion de tous sur la question, juste de certains. Par exemple, et même s’il a tenu à le démentir, Makelele n’entretient pas une relation flamboyante avec vous, on dit d’ailleurs – la presse, pas forcément la meilleure source qu’il soit, mais à l’origine de plusieurs vérités dévoilées – qu’il aurait donné un avis consultatif au président Bazin sur votre parcours et vos relations avec le vestiaire. Pour ce qui est de Jérémy Clément ou Sylvain Armand, ils se situent plus dans les éléments qui vous soutenaient. D’autres comme Guillaume Hoarau ou Stéphane Sessègnon n’affichent apparemment pas de préférence.

En bref, un vestiaire scindé en deux n’est jamais bon signe lorsqu’on veut tirer toute l’équipe vers le haut. Bien sûr, l’entraîneur ne peut pas toujours faire l’unanimité, mais il doit malgré tout avoir les capacités d’éviter tout débordement ou manifestation d’égos surdimensionnés au sein d’un groupe professionnel quel qu’il soit. Pour cela, on ne peut pas dire que vous avez été aidé. En effet, alors que se jouait l’accession au podium, l’annonce de votre départ intervient et jette un pavé dans la mare, même si cette nouvelle était prévisible. Pourquoi ne pas avoir attendu la fin de saison pour dévoiler cette nouvelle, qu’elle qu’en soit l’amplitude ? On ne le saura probablement pas, Bazin se refusant à parler.

La saison 2008/2009 touchant à sa fin, des voix raisonnent. Comme unique maître du jeu, Sébastien Bazin achève le suspens et prononce le verdict : « Les sages du PSG (entendez ici les « étrangleurs ottomans » chers à Charles Villeneuve) ont décidé de vous éliminer et leur sentence est irrévocable. » La torche qu’on vous avait virtuellement confiée s’apprête à être éteinte. Ceux qui voulaient votre tête exultent tandis que vous avez probablement un goût amer dans la bouche. On aimerait connaître votre vérité, votre ressenti. Alors, quelques mots avant votre départ ? Pas tout de suite. Sûrement attendez-vous de plier définitivement bagage pour parler en toute sincérité et sans pression. Le droit de parole que vous vous réservez devrait intervenir bien vite. On attend avec impatience votre conférence de presse, M. Le Guen.

En attendant, donnez une dernière victoire à Paris. Ensuite, vous pourrez partir l’esprit tranquille.

Bon vent !

17

com.
 

Mercato : Gameiro, Erding et Coupet convoités

La cellule recrutement semble ne pas perdre de temps. C’est en tout cas ce que laissent sous-entendre les informations dévoilées par L’Equipe ce mercredi. En effet, Grégory Coupet, Kevin Gameiro et Mevlut Erding seraient les futures priorités du mercato.

À la recherche d’un grand gardien pour compenser le probable départ de Landreau, les recruteurs parisiens envisageraient de contacter l’ancien gardien lyonnais Coupet qui, lassé du temps de jeu qui lui est accordé à l’Atletico Madrid, pourrait être tenté par le challenge parisien.

Concernant les deux pistes offensives que sont Gameiro et Erding, il serait plus probable de voir le premier évoluer sous le maillot parisien la saison prochaine. Bien que le sochalien ait déclaré être intéressé par Paris, son transfert dans la capitale aurait un coût, et pas des moindres (ndlr : 8M€). De son côté, Gameiro a toujours clamé son amour pour le PSG et sa venue du côté de la Porte de Saint-Cloud pourrait se faire à hauteur de 5 ou 6 millions d’euros. Si ces deux pistes venaient à échouer, le club pourrait tâter le terrain pour Jelen et Dindane.

Il se murmure aussi dans la presse italienne que le club francilien chercherait à s’attacher les services de David Trezeguet. Les dirigeants de la Juventus seraient enclin à laisser partir leur buteur pour une somme de 12 ou 13 millions d’euros. Cette nouvelle est, bien entendu, à prendre au conditionnel étant donné qu’aucune source crédible en France n’a vérifié la véracité de cette information.

14

com.
 

Staff : Le Guen vers Galatasaray ?

D’après RMC, qui reprend l’information de plusieurs médias turcs, Paul Le Guen se rapprocherait de Galatasaray. Sa venue au club stambouliote serait même en bonne voie puisqu’on fait état d’un accord entre le technicien breton et l’équipe turque.

Rappelons que des contacts avaient été établis avec Monaco, Nice et Fenerbahçe. Après deux ans et demi de vie parisienne, PLG s’apprête donc à vivre une nouvelle expérience en Turquie.

2

com.
 

Mercato : Lille approche Landreau

Selon Le Parisien, Mickaël Landreau intéresserait fortement Lille qui verrait dans le gardien francilien un bon remplaçant à Grégory Malicki.

En effet, malgré un contrat qui court jusqu’en 2010, le portier du PSG souhaiterait changer d’air. Et puisque Bazin lui aurait offert un bon de sortie, Landreau pourrait en profiter pour s’envoler vers d’autres cieux. Apparemment, il voudrait retrouver un club plus axé sur l’esprit « famille ». Si la direction parisienne assure n’avoir reçu aucune offre concrète, il est probable que les prétendants à la signature du joueur s’activent dans les prochaines semaines.

Même s’il a commis plusieurs boulettes cette saison, on doit reconnaître qu’il sera difficile de trouver un gardien à la hauteur de Micka, qui plus est à bon prix. Plusieurs noms circulent pourtant dans les hautes sphères dirigeantes du club ; parmi la short-liste, on retrouve Stéphane Ruffier qui sera samedi sur la pelouse du Parc… côté adverse. Une bonne occasion pour lui de se montrer.

4

com.
 
Page 1 sur 8123...Dernière »






InfoPSG sur Facebook







télécharger notre extension Hit-Parade Classement de sites - Inscrivez le vôtre!